Organiser ses repas et ses courses alimentaires

Rayon supermarché bananes courses alimentaires s'organiser

Comment organiser ses repas et ses courses alimentaires ? Je vous parle de mon organisation personnelle !

J’ai longuement hésité à débuter cet article par une accroche de type “on vit à 100 à l’heure, pas toujours facile de trouver le temps de…”. Puis je me suis rendue compte que ce n’était pas le bon angle d’attaque. Nous avons tous des vies très occupées, que l’on ait une famille ou non, que l’on soit travailleur, étudiant, femme au foyer.

Peu importe le temps à disposition, il n’est pas toujours évident de s’organiser quand vient l’heure d’aller faire les courses et de planifier ce que l’on retrouvera dans son assiette les jours à venir. J’en parlais d’ailleurs récemment avec un collègue, lequel m’avouait préférer commander un sandwich tous les midis plutôt que de penser à prévoir ce qu’il mangera plusieurs jours à l’avance. Cela m’a donné envie de proposer des solutions alternatives. D’autant qu’il faut parfois faire peu d’effort pour manger mieux.

J’ai eu envie de partager ici ma méthode pour éviter les achats inutiles, limiter le gaspillage alimentaire et manger plus sainement. C’est parti !

Planifier ses repas

Je passe plusieurs heures par semaine sur Instagram et sur des blogs de foodies qui présentent des assiettes les plus alléchantes les unes que les autres. Le pire supplice ? Passer en revue ce genre de blogs juste avant le repas de midi : ça me donne envie de tout dévorer. C’est un peu pareil que lorsque l’on fait ses courses ; mieux vaut planifier ses repas le ventre plein afin de faire les bons choix et de ne pas prévoir uniquement des repas pizza/lasagne/muffin au chocolat (je caricature à peine).

Ma tâche du week-end est généralement de :

  1. choisir les recettes que je préparerai pour manger dans le courant de la semaine
  2. et d’établir ma liste de courses en fonction de mes choix.

Planifier ses courses gérer ses recettes laualamenthe

Je choisi en général deux recettes différentes pour mes repas de midi, que je prépare à chaque fois en double portion. Cela me permet d’assurer 4 lunchs en mode repas chaud/complet comprenant des céréales, des légumes et des protéines végétales. Enfin, je planifie toujours de préparer un goûter type muffin, cookies, biscuits (que j’associe toujours avec un ou deux fruits au moment venu).

On pense au p’tit dej’ et au goûter…

Côté petit-déjeuner (toujours sucré pour ma part), je suis une inconditionnelle du granola maison ! Je crois que j’en mange 5 jours par semaine, généralement agrémenté de myrtilles en été ou de graines de grenade en hiver, avec une dose de lait végétal et un dose de yaourt de soja vanillé.
Quand ce n’est pas du granola au menu, c’est généralement des pancakes ou des gaufres à base de banane, et de temps en temps le fameux kringle au pralin du site Les Gourmandises de Lou ou parfois des cinnamon rolls (vegan). Bref ; je vérifie que j’ai encore un bocal de granola rempli et si pas, je planifie aussi d’en refaire.

Enfin, pour le repas du soir, c’est toujours plus léger. Je prévois souvent d’avoir sous la main un ingrédient de base (type chou kale, laitue, feuille de chêne, jeunes pousses d’épinard, pourpier d’hiver) pour préparer une salade. J’y ajoute généralement des ingrédients que j’ai sous la main, avec souvent un produit laitier type fromage de chèvre, fêta, mozzarella, ricotta…
En hiver, je suis plutôt salade de lentilles, de pois chiches ou de sarrasin, le tout agrémenté de légumes et d’une dose de protéine végétale. Je ne mange quasi jamais de féculents le soir (s’il s’agit d’un repas maison ; je ne me limite pas si je mange à l’extérieur). Parfois, des repas uniquement à base de légumes peuvent faire l’affaire, comme une salade brocoli/carottes/avocat/roquette arrosé d’une bonne vinaigrette maison… Le tout, c’est de se faciliter la vie tout en mangeant quelque chose de savoureux et de sain.

Choisir ses recettes

J’ai dans ma bibliothèque quelques livres culinaires que je feuillette régulièrement (voir article qui aborde le sujet). Ils me servent donc de source d’inspiration lorsque je choisis les lunchs de la semaine. Je m’inspire aussi beaucoup de recettes proposées par des blogueuses. Le choix est vaste, mais l’on peut facilement trouver son bonheur en sélectionnant des recettes qui utilisent des produits de saison.

Justement, pourquoi privilégier les produits de saison ?

Il y a, à mon sens, 3 grands arguments :

  1. Si c’est de saison, c’est vendu à un prix démocratique. Faites le calcul : acheter des produits de saison disponibles en rayon au moment de leur production vous coûtera toujours moins cher. Choisir des fruits et légumes qui sont produits en-dehors des saison est à bannir, d’autant qu’ils proviennent généralement de pays éloignés. Ca paraît bête de le préciser, mais ce n’est pourtant pas toujours évident pour certains consommateurs. Fini les fraises, les tomates ou encore les poivrons en plein hiver… privilégiez les choux, les pommes, les potirons ! 🙂
  2. Qui dit produit de saison, dit souvent produit local. Un autre constat qui peut paraître évident, mais il me semble toujours utile de le rappeler. En général, si vous achetez des légumes de saison, ils auront beaucoup plus de chance d’avoir été produit dans les environs. Les coûts de transport étant moindre, cela contribue également à rendre votre légume moins coûteux à la fois pour votre portefeuille, mais aussi pour la planète.
  3. Les qualités nutritives sont généralement meilleures. Un fruit ou un légume presque fraichement cueilli aura évidemment de meilleures qualités nutritives, d’autant plus s’il est cultivé en pleine terre et non dans une serre. Souvent plus gouteux aussi, et au final meilleur pour votre santé.

De saison or not de saison

Le critère primordial pour choisir mes recettes, donc, c’est la saisonnalité du produit. Alors oui, il m’arrive de manger du potimaron ou de la courge butternut presque toutes les semaines en hiver, tout comme du chou (bien qu’il en existe une énorme variété). Cela peut en déranger certains, mais je trouve qu’il s’agit d’un effort minime pour manger mieux et moins cher.

Cela étant dit, lorsque je mange à l’extérieur, je me permets de ne pas toujours respecter les saisons (il y aura toujours des tomates sur ma pizza par exemple). Mais pourquoi ne pas choisir des adresses de restaurant qui travaillent justement dans le respect des saisons ? 🙂

Comment faire ses courses et planifier ses repas

Etablir sa liste de courses

Ca y est : vous avez déterminé qu’il vous faudrait manger 4 repas principaux, 3 repas léger, 1 petit-déjeuner et 4 goûters. Vous avez ensuite choisi les recettes qui vous faisaient envie. Il ne vous reste plus qu’à établir votre liste de courses !

Cette étape est assez simple, mais on peut parfois s’arracher les cheveux s’il faut respecter des quantités. Il est également nécessaire de faire une sorte d’inventaire du contenu de ses armoires et de son frigo. Pour éviter le gaspillage alimentaire, je vérifie toujours ce qu’il me reste à disposition dans mes placards. Beaucoup de produits ne sont pas périssables rapidement (lentilles, pois chiches, pâtes complètes, riz complet, petit épeautre, etc.), mais il est toujours bon de s’assurer qu’on dispose des quantités nécessaires chez soi.

Côté produits frais

Pour les produits frais, privilégiez l’achat en vrac et/ou à la pièce… Donc, on évite les légumes emballés par 6 des supermarchés pour privilégier l’achat en fonction de nos besoins. Quelle tristesse de devoir acheter 6 tomates alors qu’on en a seulement besoin de 3 !
Côté produit laitier, selon les quantités préparées, il se peut qu’un pot de ricotta soit trop grand pour votre recette et qu’il vous en reste donc dans le frigo. Dans ce cas-là, j’ai pris pour habitude de, soit prévoir une autre recette à base de l’ingrédient en question la semaine suivante (histoire de vider le frigo). Soit augmenter la quantité de tous les ingrédients proportionnellement au contenu de mon pot de ricotta et de congeler le surplus préparé. Cela vous fera en plus un repas prêt à l’emploi quelques semaines plus tard.

Listez ensuite tous les ingrédients en version numérique ou version papier. Petit truc pour se faciliter la vie au moment des courses : classer les ingrédients en fonction des endroits où ils se trouvent en rayon. Les fruits et légumes d’abord, les produits laitiers ensuite, les conserves/bocaux, les oléagineux, etc. Bref, on regroupe par catégories pour se simplifier la vie en magasin et ne pas courir à gauche à droite.

Se simplifier la vie en planifiant ses repas

Dégager un peu de temps pour cuisiner

Généralement, je cuisine le dimanche en fin d’après-midi. C’est souvent comme ça que je termine mon week-end, et je constate en général qu’il s’agit là d’un des seuls moments où je n’ai rien d’autre à faire. Je pourrais bien sûr paresser dans mon canapé, regarder une série, lire un livre… Mais je mets ces 2 à 3 heures à profit pour préparer à manger, ce qui me dégage ensuite du temps en semaine (qui m’apparait beaucoup plus précieux !), tout en m’assurant de manger correctement/sainement/goûtu.

En conclusion, malgré un emploi du temps assez chargé – entre séances de sport, travail, cours du soir, la gestion d’un blog et surtout une vie sociale – il est possible de s’organiser pour bien manger, en choisissant des produits de qualité et des plats qui nous plaisent réellement.

Et vous, vous avez une autre méthode pour vous organiser ? Celle-ci vous parle ?

Laurine

Passionnée de cuisine et accro aux découvertes culinaires, je prends du plaisir à partager mes recettes végétariennes et mes bonnes adresses food belges. Merci de me lire !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *